Faire un scénario de convention

Sur l’année écoulée, j’ai eu l’occasion de participer à quelques conventions (A fable, Octogones, RPGers, Au de là du Dragon, …). Bien sûr, j’y ai fait jouer Tylestel, avec un scénario particulier, un scénario fait pour jouer en convention.

En effet, après quelques essais, je me suis rendu compte que faire jouer en convention exige pas mal d’adaptations comparées à un scénario avec ses potes ou un scénario en club.

    • Un scénario en temps limité : En convention, on n’a pas le temps de développer une intrigue sur une douzaine d’heures. On a généralement 4 heures (des fois 2 heures uniquement) pour présenter le jeu, les personnages, le système puis faire la partie (avec un début, un milieu et une fin).
    • Des personnages prétirés : C’est la conséquence du point précédent. En convention, pas de création de personnages, juste des persos prétiré. On gagne du temps. La création de personnage est une activité dont la durée peut varier énormément en fonction des personnes. Un joueurs curieux de votre univers peut poser plein de question lors de la création, ce qui est très agréable, mais cela rallonge le partie, or on n’a que quelques heures devant nous.
    • Des personnages tous utiles dans le scénario : ça parait évident, mais il vaut mieux le répéter. Comme les persos sont imposés, il faut qu’ils soient tous utile dans le scénario. Il faut aussi que le scénario soit faisable avec 2-3 personnages si vous n’avez pas le nombre max de joueurs (mais c’est rare. En convention, on a souvent cinq fois plus de joueurs que de MJ).
    • Une présentation concise et orientée sur la partie : Après des mois à bosser dessus, vous avez sûrement plein de trucs à dire sur votre jeu. Mais encore une fois, vous n’avez pas le temps de tout dire. Alors il faut sélectionner les infos, les caractéristiques de l’univers ou les points de règles à expliquer. Ne gardez que ce qui sera utile pour la partie. Si votre univers parle de colonisation mais que votre scénario n’aborde pas ce thème, ce n’est peut être pas la peine d’y passer 15 précieuses minutes.
    • Présenter les points de règles quand ils sont utiles : ne présenter pas toutes les règles du jeu tout de suite. Par exemple, il est intéressant de présenter les règles du combat juste quand le premier affrontement démarre. Sinon, les joueurs doivent se souvenir des règles énoncés deux heures auparavant et le MJ doit se répéter (ce qui fait perdre du temps, …).
    • Un objectif clair : Je vous conseil de donner un objectif clair à vos joueurs dès le début de partie. Cet objectif long terme leur évite de s’égarer. Je saute souvent la scène de discussion/négociation avec l’employeur, qui n’apporte pas grand chose et qui consomme du temps (sauf si cette scène est au cœur du scénario, mais c’est rare).
    • Démarrer le scénario par une situation stressante : En mettant tout de suite les personnages, et donc les joueurs dans une situation stressante, vous capter leur attention. Ils se concentrent tout de suite dans la partie (alors qu’ils auraient pu commencer à s’endormir après les longues minutes d’explication de règles). Je me suis rendu compte que démarrer ce genre de scénario par un combat ou une fuite effrénée est très bénéfique : application immédiate des règles, stress, fun.
    • Pour le scénario, choisissez vos thèmes : Votre scénario ne pourra donner qu’un aperçu du jeu. Choisissez un nombre de thème réduit et présentez les bien. Mieux vaut une présentation concises, claires et plaisantes de quelques thèmes qu’une liste longue et mal faite de thèmes à peine abordés.
    • La structure du scénario : Il y a différentes écoles. J’aime bien partir sur un début linéaire avant de laisser plus de liberté aux joueurs (présentation du problème guidée, résolution libre).
    • Sur la fin, lâchez-vous : Le scénario de convention a une caractéristique particulière. Les joueurs ne vont pas garder leur personnage. Ils en vont peut être plus rejoué au jeu. Du coup, les joueurs acceptent plus facilement le fait que leur personnage puisse mourir à la fin (certains joueurs expérimentés recherche même cela, c’est plus dramatique). Ce peut être lors d’un affrontement contre les autres PJ, ou une mort héroïque, seul contre tous pour sauver ses collègues. Dans tous les cas, il ne faut pas que la mort du personnage soit imposée par le MJ ; c’est le scénario qui offre cette possibilité, ça ne doit pas être une obligation. Le format du scénario de convention vous permet d’expérimenter de nouvelles choses, difficilement réalisable sur une table classique. Pourquoi s’en priver ?
    • Une fin marquante : La fin du scénario doit laisser une bonne impression à vos joueurs. Elle doit marquer les esprits. Je mets donc en place une fin plus extraordinaire que la moyenne, une scène qui n’arriverait pas à des Héros débutants, mais qui ne surviendrai normalement qu’après 15-20 heures de campagne.
    • Un scénario déjà playtesté : Pendant longtemps je ne rejouais jamais deux fois le même scénario, inventant toujours quelques choses d’autres. Mais il est très difficile de connaître la duré d’un nouveau scénario. La durée de la partie et le rythme des scènes devant être

calibrés et maîtrisés en convention, je me suis décidé à jouer et rejouer le même scénario pour ces occasions.

Le scénario de convention de Tylestel a des persos prétirés (ceux du futur livre de base). J’explique les règles de combat puis enchaîne avec un affrontement : les PJ doivent défendre un prince d’une tentative d’assassinat. Pourquoi ? Les dieux leur ont demandé. Cela donne aussi l’objectif long terme aux joueurs. Le point d’orgue du scénario est une convocation sur l’Olympe (chose qui n’arrive jamais à des Héros débutant). La fin est libre. Sur 5 parties, pas deux groupes n’ont choisi les mêmes camps/dieux (certains groupes de PJ se sont même scindés en deux, s’en pour autant s’entre tuer). Le but du scénario est de présenter 3 de 7 divinités, et leurs visions du monde. Les joueurs discutent de quelle divinité soutenir. J’ai ainsi eu des discussions passionnées autour de la table : allez vous soutenir un dirigeant incompétent mais légitime ou un dirigeant pragmatique, visionnaire mais fratricide ?

 

2 réactions au sujet de « Faire un scénario de convention »

  1. Bonne synthèse. Faisant jouer tous les ans à octogone, J’ai pu me rendre compte de ce que tu dis dans cette chronique. Cette année je vais faire jouer pour la première fois à mon nouveau jeu: Terra Solita. Je compte appliquer cette méthode. On se verra peut-être à octogone. Bonne continuation.

    • N’hésites pas à me faire des retours. Il y a sûrement d’autres conseils à donner. 🙂

Commentaires clos.